Infos

Côte d’Ivoire : Deux brouteurs arrêtés pour avoir escroqué plus de 81 millions de FCFA à un Suisse
info koaci le 13/12/2013, 16 04 42 (UTC)
 - Abidjan le 14 Mars 2013 - © koaci.com – Deux cybers escrocs (brouteurs) ont été arrêtés ce lundi par des agents de la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC), a appris ce jeudi KOACI.COM d’une source policière.

N'Doly Assamoi Frédéric Roger Landry, âgé de 22 ans résidant à Marcory et Boboua Amlan âgée de 51 ans résidant à Abobo tous deux de nationalité ivoirienne ont escroqué la somme de 152.776 CHF (Franc Suisse) soit 81 349 530 FCFA à un ressortissant suisse, via l’internet, soutient la même source.

Les agents de la police de la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC) ont pu mettre la main sur les deux brouteurs grâce à la collaboration avec leurs collègues suisse suite à une plainte de la victime.

Pour atteindre leur objectif, les deux brouteurs se seraient passés pour une femme qui avait en sa possession une importante fortune.

« La victime de nationalité suisse, avait entamé une relation amoureuse sur Internet avec Mlle «Audrey Liliane Ruth», qui n'était en réalité qu'un cyber escroc opérant depuis la Côte d'Ivoire. Abusant de la naïveté de sa victime, l'escroc s'est fait remettre au préjudice de cette dernière, la somme totale de 152.776 CHF (Franc Suisse) soit 81 349 530 FCFA, par transferts de fonds successifs via différents établissements de transferts de fonds. L'escroc avait réussi à faire croire à sa victime qu'il était héritier d'une forte somme estimée à environ 6.300.000.000 FCFA et sollicitait alors son concours financier, en vue de régler les formalités de déblocage, de transfert des fonds et de règlement des frais de voyage vers la Suisse pour y rejoindre son «amoureux», explique cette source policière.

N’Doly Assamoi Frédéric Landry et Bodoua Amlan agissaient en complicité avec d’autres brouteurs impliqués dans ce vaste réseau d'escroquerie. Ces derniers selon des informations recueillies auprès des agents de la PLCC résideraient dans les pays voisins de la Côte d’Ivoire.

Sans toutefois nommer ces pays, les agents indiquent qu’ils sont activement recherchés par la DITT/PLCC. Pour l’heure, les deux brouteurs interpelés ce lundi ont été déférés devant le parquet d’Abidjan en a attendant que leurs complices en cavales ne soient arrêtés.

Wassimagnon
brouteur | Abidjan | police | Toulepleu | PLCC | |
 
Commentaire de pascaline( pirouetgraciayahoo.fr ), 10/10/2016, 05 05 42 (UTC):



Victime d'arnaque au sentiment sur internet

Je suis Pascaline et je viens faire part de ce message pour vous dire que me suis fait avoir (arnaquer) par un homme Africain croyant que c'etais un Europeen.Je vous explique mon histoire.En effet j'ai fais la connaissance de cet homme sur un site de rencontre amoureux.com et nous avons sympathisé plusieurs semaines avant qu'il ne me dise qu'il doit effectuer un voyage en Afrique dans le soucis de son travail et une fois sur place ces problèmes et moi éprise de lui je lui faisais parvenir tout le temps de l'argent constamment jusqu'à un jour ou une copine a moi m'a fait savoir qu'elle avait été aussi victime de ce genre de chose. Elle m'a tout de suite mise en contact avec un organisme de lutte contre la cybercriminalité et en suivant les instructions du fonctionnaire de police cet escroc a été arrêter ensuite j'ai récupérer tout mon argent, si vous avez été victime d'une arnaque de ce genre contacter le il saura quoi faire pour vous aidez. Afin que vous recupere votre sous et aux dedommagements.


E-mails: interpolmondialcellule@gmail.com / celluledebase@netcourrier.com


Cordialement a vous
Commentaire de prisca( sylla.prisca210gmail.com ), 11/06/2014, 15 03 50 (UTC):
attention à un certain philippe duvalier sur meetic et skype, c'est un beau parleur, un menteur , un escroc.
il m'a arnaquer de 6350€ mais j'ai porté plainte sur le site de la police interpol et mon dossier suit toujours son cours, vous pouvez faire de même si vous avez subir une autre ou autre, voici le lien du site de la police:

http://net-interpol.com/plainte.php

agissons contre les arnaques
Commentaire de Josiane( josiane.pussethotmail.fr ), 14/05/2014, 13 01 57 (UTC):
J'ai rencontré un homme sur un site de rencontre et, pendant plusieurs semaines, nous avons longuement dialogué par mail et sur MSN et nous nous sommes même vus à la CAM. Il réunissait tous les critères que je recherche chez un homme : Gentil, sensible, romantique et, physiquement, tout à fait mon type d'hommes. Lors de nos conversations, il m'a dit qu'il avait créé une fondation en Afrique pour aider des petits orphelins qu'il avait pris sous sa protection. Donc, à force de discussion, il m'a convaincu d'envoyer une somme d'argent en Côte d'Ivoire à M DUPRI Fréderic. J'ai même eu cet individu au téléphone qui m'a informé que mon ami Martin DUVAL, domicilié à Nice, s'était rendu auprès des enfants et ne pouvait pas revenir, car il avait eu un accident en allant à l'aéroport pour rentrer en France. , il est né le 22 novembre 1966 et il s'appelle Martin Duval... Mais tout est en fait faux puisqu'ils utilisent des pièces D'identités volées à des Français. Cela m'a été confirmé par l'organisme de service anti-fraude qui m'a beaucoup aidé à récupérer l'argent envoyé tout en mettant la main sur ces arnaqueurs qui, a Priori, habitent en Afrique. À l'époque, je l'ai dénoncé sur le site où je suis inscrite et ils m'ont conseillé de prendre contact avec un organisme Interpole en lutte contre la cybercriminalité. Tout au long de cette histoire, je lui ai fait parvenir au total 19,000€ afin de pouvoir l'aider et faire en sorte à ce qu'il me rejoigne très vite comme nous cela était convenu parce que j'y croyais vraiment ! Avec l'aide d'une Amie, j'ai pris contact avec un organisme de cyber-antifraude en COTE D'IVOIRE et en collaboration avec un lieutenant de police Mr . DELAGE PATRICK ; eux aussi m'ont vraiment aidé à le démasquer, car c'était bel et bien un Africain en complicité avec des collaborateurs escrocs et autres professionnels du net qui m'ont dépouillé. Heureusement pour moi, ils ont finalement été démasqués et arrêtés avec l'aide de l'organisme Interpole en lutte contre la cybercriminalité et M. DELAGE PATRICK. Finalement, je me suis fait rembourser la totalité de mon argent suivi des frais de dédommagement ce qui représente un total de 22,000€. Alors, si toi aussi, tu es dans ce cas, confie-toi et n'hésite pas ! Portez maintes plaintes afin de demander plus d'aide jusqu'à la satisfaction et remboursement officiel ! Écris ton témoignage afin d'aider d'autres personnes à ne pas être victime et, j'en suis convaincue, cela aura des effets positifs, car ils vont t'aider à mettre la main sur ces personnes de mauvaise foi. Ensuite, toutes les sommes d'argent que tu as eu à envoyer à ces escrocs seront remboursées, accompagnées par des frais de dédommagement

Voici le contact mail de l'organisme qui m'a aidé :

lieutenant.p.fr@hotmail.fr


Côte d'Ivoire : Avec un faux sms, deux brouteurs font trembler Abidjan
info koaci le 13/12/2013, 16 04 41 (UTC)
 
Les deux brouteurs attablés ce jeudi soir à Abidjan (ph Amy) et le sms qui fait le buzz -

Abidjan, le 31 Mai 2013 © koaci.com – Il en faut à l'évidence peu pour affoler les ivoiriens et certains petits malins qui surfent sur certaines actualités. En témoigne LE buzz des deux derniers jours à Abidjan crée par un sms. Si vous l'avez surement déjà reçu sur votre portable et si tel n'est pas encore le cas ça ne saurait tarder.

"Coco taillé sexy" et "Filtre 100%" sabraient le champagne ce jeudi soir dans un restaurant d'Abidjan. Motif de fête de ses deux "brouteurs", avoir réussi à créer la panique avec un sms de parano islamiste dont ils revendiquent la paternité comme indiqué à Koaci.com après que ces derniers aient discrètement pris peine de nous contacter ce jeudi soir aux alentours de 21h30 à notre standard (+225 08 85 52 93, numéro pour appeler koaci si vous avez une info, ndlr).

Au paroxysme sera leur fierté quand eux même recevront de leurs amis ce sms évoquant une attaque djihadiste à Abidjan et conseillant, en citant le quai d'Orsay français, d'éviter les lieux publics et autres centres commerciaux.

"On voulait juste faire un buzz et on était sûr que ça allait prendre" livre l'un des deux brouteurs accompagné pour l'occasion d'une jeune fille "ramassée", comme selon l'expression, à Cocody.

L'autre révélera néanmoins que leur initiative aurait trouvé pour origine un article lu sur KOACI.COM faisant état du débat non ouvert sur le voile intégral islamique en Côte d'Ivoire. "On a pris conscience après la lecture d'un article sur votre site (koaci.com, ndlr) que rien ne bouge sur ce phénomène qui prend de l'ampleur au pays, c'est pas normal que dans l'espace public les forces de l'ordre on ne puissent reconnaitre quelqu'un surtout lorsqu'il y a une menace terroriste islamique avérée à nos frontières" livre "Coco taillé sexy" qui s'avoue par ailleurs étudiant en droit dans une université privé de la place et, faute d'être issu d'une famille privilégiée, dont le cout est assuré par des activités de "broutage".

A l'évidence, ce qui apparait comme un coup préventif, continue d'arriver sur nos messageries mobiles comme encore constaté ce vendredi matin.

Amy
Brouteur | sms | islamisme | Abidjan | | |
 

Côte d'Ivoire : Abidjan adopte une loi pour lutter contre les brouteurs
info koaci le 13/12/2013, 16 04 39 (UTC)
 
Abidjan le 14 juin 2013 - Elle était très attendue notamment pour donner un cadre juridique à la lutte contre la cybercriminalité sous entendant le phénomène des "brouteurs" qui fait rage dans le pays et qui laisse bien souvent les victimes sans outils de recours..

La commission des Affaires Economiques et Financières de l’Assemblée Nationale vient d’adopter ce Jeudi 13 Juin 2013 le Projet de loi relatif aux transactions électroniques présenté par le Ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, Bruno Nabagné Koné.

Cette loi qui a principalement pour objectif, d’une part, de transposer dans la législation nationale, le récent acte additionnel de la CEDEAO relatif aux transactions électroniques, et d’autre part, d’élaborer des normes juridiques pour l’encadrement des transactions électroniques en Côte d’Ivoire, comporte 52 articles organisés en 10 chapitres dont KOACI.COM vous propose de découvrir, ci après, les synthèses

Le Chapitre I a trait à l’objet du projet de loi et à la définition de certains termes utilisés dans le corps du texte. Pour la définition des autres termes, Il est fait un renvoi aux définitions que leur donnent les conventions internationales ratifiées par la Côte d’Ivoire en la matière, notamment les instruments juridiques de la CEDEAO, de l’Union Africaine et de l’Union Internationale des Télécommunications.

Le Chapitre II définit le champ d’application du projet de loi, qui concerne tous les échanges ou transactions, de quelque nature qu'ils soient, prenant la forme d'un message ou d’un document électronique.

Il énumère également de façon limitative des matières exclues du champ d’application visé ci-dessus. Ces exclusions, qui sont conformes à celles édictées par l’Acte additionnel de la CEDEAO relatif aux transactions électroniques susvisé, concernent :

- les jeux d'argent, même sous forme de paris et de loteries;
- les activités de représentation et d'assistance en justice ;
- les activités exercées par les notaires.

Il est important de préciser que les échanges ou transactions électroniques restent néanmoins soumis aux dispositions non contraires applicables en matière civile et Commerciale.

Le Chapitre III contient des dispositions qui régissent l’exercice du commerce électronique, défini par le projet de loi comme l’activité économique par laquelle une personne propose ou assure, à distance et par voie électronique, la fourniture de biens et la prestation de services. Il contient également des dispositions qui mettent à la charge des prestataires un certain nombre d’obligations, dont celle d’information, et fixent les conditions de mise en jeu de leur responsabilité contractuelle du fait des biens et services fournis par voie électronique.

Le Chapitre IV édicte les règles et conditions de mise en œuvre de la publicité par voie électronique. Ainsi, est interdite et sanctionnée pénalement la prospection directe par envoi de message électronique non sollicité par le destinataire, en dehors de toute relation commerciale antérieure.

Le Chapitre V édicte les principes et fixe les conditions de la conclusion de contrats par voie électronique. Ainsi, la conclusion d’un contrat par voie électronique ne doit pas avoir pour effet de nuire aux droits du consommateur. Ce dernier doit être clairement informé des modalités de l’opération, notamment des conditions générales du service, des caractéristiques de l’offre, et du processus de conclusion du contrat en ligne.

Le Chapitre VI pose le principe de la reconnaissance de la valeur juridique de l’écrit sous forme électronique, au même titre que l’écrit sur support papier. Ainsi l’écrit électronique est admis comme mode de preuve, au même titre que l’écrit sur support papier, et à la même force probante que celui-ci, sous réserve de l’identification fiable de son auteur et de l’intégrité du document électronique. Il est prévu de fixer par décret pris en Conseil des Ministres, les modalités techniques de cette admission, notamment en ce qui concerne les conditions d’établissement et de conservation de l’écrit électronique.

Le Chapitre VII traite de la sécurisation des transactions électroniques, à travers des dispositifs de certification de la signature électronique. Ainsi, il est affirmé le principe de la reconnaissance juridique de la signature électronique créée à partir d’un dispositif sécurisé, que le signataire peut garder sous son contrôle exclusif, et qui repose sur un certificat numérique.
La fiabilité d’un procédé de signature électronique est présumée jusqu'à preuve contraire, lorsque ce procédé met en œuvre une signature électronique sécurisée qui satisfait aux exigences qui seront fixées par un décret pris en Conseil des Ministres.

Le Chapitre VIII traite de l’archivage électronique des documents, en définissant les principes et les règles qui encadrent cette activité, afin de conférer une valeur juridique aux documents ainsi conservés.
La durée de conservation des documents archivés par voie électronique est fixée à 10 ans et les modalités techniques de cette conservation seront fixées par voie réglementaire.

Le Chapitre IX est relatif aux prestations de cryptologie nécessaires à la garantie de l’authenticité et à la sécurité, tant du stockage, que de la transmission des données.
Il est ainsi prévu que la fourniture de prestations de cryptologie est soumise à des conditions définies par décret pris en Conseil des Ministres en tenant compte des impératifs de défense nationale et de sécurité intérieure ou extérieure de l'Etat.
Ce chapitre précise également les conditions de mise en jeux de la responsabilité des personnes fournissant des prestations de cryptologie.

Le Chapitre X concerne l’audit des systèmes d’information et la certification électronique qui sont soumis à la redevance. Il est confié à l'Autorité en charge de la Régulation des Télécommunications/TIC, la mission de procéder à l’audit et à la certification des systèmes d’information, ainsi que celle de délivrer les certificats électroniques
Loi | Brouteur | CEDEAO | Assemblée Nationale | Bruno Nabagné Koné | |
 

Côte d'Ivoire : Le FBI fait arrêter 2 brouteurs pour près d'un milliard de Fcfa
info koaci le 13/12/2013, 16 04 35 (UTC)
 Abidjan, le 24 juin 2013 © koaci.com - Koaci.com apprend de sources policières que suite à une dénonciation du Federal Bureau of Investigation (FBI) américain, les enquêteurs de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) ont interpellé à Abidjan ce vendredi 21 juin 2013, deux "brouteurs" ivoiriens, BahiFulgence et Doudou Hermann tout deux membres d'un vaste réseau cybercriminel.

En effet, les délinquants étaient activement recherchés depuis de longs mois par différents services de lutte contre la cybercriminalité à travers le monde. Ces derniers auraient escroqué pour plus de deux (02) millions de dollars Américains; soit plus de 989.890.000 FCFA.

Bahi Fulgence à été interpellé à son arrivée à l'aéroport Félix Houphouet Boigny d'Abidjan par le Vol Royal Air Maroc. Ce dernier s’avérera après enquête, être un récidiviste qui a déjà écopé d'une peine de 5 ans de prison au Sénégal pour vol de carte de crédit.

Son interrogatoire conduira à l'interpellation de Doudou Hermann, présenté comme le présumé cerveau du réseau criminel.

Selon les informations reçues, les brouteurs s'étaient spécialisé dans les escroqueries sophistiquées de type phishing, technique d'arnaque consistant à usurper l'identité d'une entreprise (banque, site de commerce électronique, etc.) en invitant ses clients(internautes) à se connecter en ligne par le biais d'un lien hypertexte.

Était alors demandé la mise à jour des informations (numéro de carte de crédit, mot de passe, etc.) les concernant sur un site Web factice, copie conforme du site original, en prétextant par exemple une mise à jour du service, une intervention du support technique, etc.

Toujours selon nos informations, alors que l’enquête est toujours en cours, deux agents du FBI se sont rendus dans les locaux des enquêteurs pour féliciter leur service, le DITT/PLCC et son directeur Stéphane Konan qui les a reçu en son bureau sis à Abidjan Immeuble Postel 2001.

Amy
Brouteur | FBI | FCFA | Stéphane Konan | Abidjan | PLCC |
 

Côte d'Ivoire : Un brouteur « love cam » arrêté
info koaci le 13/12/2013, 16 04 05 (UTC)
 - COMMUNIQUE DU PLCC TRANSMIS A KOACI.COM POUR DIFFUSION (contact@koaci.com) - Un individu âgé de 17 ans et répondant au nom de BAMBA ABOUBACAR, a été interpellé par la PLCC suite à une plainte pour cyberescroquerie reçue au cours de l'année 2012.

L'adolescent élève en classe de 1ère, s'était spécialisé dans les arnaques du type « love cam » ou arnaque aux faux sentiments. En effet, c'est en usant d'une fausse identité en l’occurrence JAQUET ANDRE, que le cyberdélinquant a fait la connaissance de sa victime sur Internet. Jouant de ruse et de divers stratagèmes, il a réussi à établir un climat de confiance et à créer l'illusion d'une pseudo-relation amoureuse passionnée avec sa victime. Profitant de cet état de confiance entretenu par des contacts réguliers avec sa victime via Internet, le nommé BAMBA ABOUBACAR alias JAQUET ANDRE a soutirer pour plus de 35.914 Pesos à sa victime, soit 1.310.643 FCFA.
La victime de nationalité Franco-Mexicaine a ainsi contacté les services de la PLCC, après s'être rendue à l'évidence de l'arnaque dans le courant de l'année 2012. C'est après plus d'une année d'enquête et de recherches approfondies, que les agents de la PLCC ont mis la main sur le jeune délinquant ce Vendredi 23 Août 2013.

Confronté aux différents éléments de preuves présentés contre lui, le jeune cyberescroc a avoué en présence de son père, être l'auteur de l'escroquerie, en prenant le soin d'expliciter son mode opératoire pour le moins classique. Il a été déferré devant le parquet d'Abidjan-Plateau aux fins de droit.
PLCC | Brouteur | | | | |
 
Commentaire de Vanessa( clarisselecanuyahoo.fr ), 06/07/2014, 04 04 31 (UTC):
Bonjour,
Je m'appelle Vanessa, je me suis fait arnaquer 7800€ par un sois disant
homme d'affaire de côte d'ivoire.
Ainsi, j'ai contacté la gendarmerie de France et elle m'a donné l'adresse
d'une assistance qui s'occupe des personnes arnaquées.
Suite à cela, j'ai été dédommagé après vérification de ma plainte.
Voici l'adresse, laissez leur un message : servicedunet6@gmail.com
Cordialement.


Côte d'Ivoire : Un brouteur ''faux'' amoureux mis aux arrêts
info koaci le 13/12/2013, 16 04 02 (UTC)
 TOURE GERVAIS IBRAHIM (ph)

- COMMUNIQUE DU PLCC TRANSMIS A KOACI.COM POUR DIFFUSION (contact@koaci.com) - Un individu âgé de 23 ans a été mis arrêts par la PLCC, ce Lundi 26 Août 2013 dans la commune de Marcory à Abidjan. L'interpellation est intervenue suite à une plainte déposée par une victime de nationalité Française auprès de la PLCC, pour une escroquerie en ligne dont le montant du préjudice s'élève à 8376 Euros, soit environs 5.486.280 FCFA.

En effet, le nommé TOURE GERVAIS IBRAHIM a utilisé une fausse identité – celle d'un homme de nationalité française et répondant au nom de JEAN-MICHEL DELASS – pour se lier d'amitié avec sa victime via le réseau social FACEBOOK. Comme dans l'ensemble des arnaques de ce type (arnaques aux faux sentiments), l’escroc a réussi à gagner la confiance et « l'amour » de sa victime, en faisant miroiter l'illusion d'une relation amoureuse sincère et passionnée. Sa victime, une femme divorcée de nationalité française, a cédé aux nombreuses demandes d'argent formulées par son prétendu amoureux. C'est par des transferts d'argent successifs, que plus de 8000 Euros ont été remis par la victime au cyberescroc.

S'étant aperçue bien tardivement de l'escroquerie, la victime a déposé une plainte auprès du poste de Gendarmerie de son lieu de résidence en France. Forts des liens étroits de collaboration entre les deux pays en la matière, les services de la gendarmerie française ont ensuite transféré la plainte à la PLCC, qui s'est immédiatement saisie du dossier. C'est après de longs mois d'enquête et de recherches, que les agents de la PLCC ont finalement identifié et interpellé l'auteur de l'escroquerie. Interrogé par les enquêteurs de la PLCC, le cyberdélinquant a finalement avoué être à la base de cette escroquerie qu'il avait réalisé en complicité avec d'autres délinquants, au cours de l'année 2012.

L'individu a été déferré devant le parquet d'Abidjan Plateau, en attendant de tenter d'identifier l'ensemble des délinquants impliqués dans cette affaire.
Brouteur | PLCC | Abidjan | | | |
 
Commentaire de simonet suzette( simonet_suzetteoutlook.fr ), 08/08/2016, 18 06 34 (UTC):
Salut,

Je me nomme Suzette SIMONET, citoyenne française vivant à Nantes, j’ai été victime d’arnaque au sentiment sur un site de rencontre, mais pour avoir participé à une pétition de plainte des victimes d’arnaque sur internet proposée par la Police Française et adresser aux autorités compétentes de l’OCLCC(Office Centrale de Lutte Contre la Cybercriminalité), qui a pu mettre la main sur les escrocs, j’ai été remboursé et dédommagé. Alors pourquoi ne pas faire bénéficier de cette aide précieuse aux victimes du monde entier ? Si vous êtes victime d’une arnaque sur internet, arnaque au sentiment, arnaque bancaire ou toute autre forme d’arnaque contactée là, elle saura vous aider à mettre la main sur votre escroc et engager la procédure de remboursement.

E-mail : oclcc@outlook.fr / oclcc@netcourrier.com

Cordialement Suzette SIMONET


<-En arrière

 1  2  3 Continuer -> 





Ajouter un commentaire à cette page:
Quel entrée commenter ?
Votre nom:
Votre adresse e-mail:
Votre site web:
Votre message:

le fléau demon des brouteurs
 
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Publicité
 
 
 
 
Aucun lien qui ait déjà envoyé plus d'un visiteur à cette page web n'a encore été enregistré !
=> Vers l'inscription
 
Aujourd'hui sont déjà venu 1 visiteurs (9 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=